Le gaspillage alimentaire

30% de la nourriture mondiale est jetée !

En 2015 cela représentait un coût de 400 euros par foyer.

Ces 2 chiffres nous interpellent, bien sûr, mais au quotidien que pouvons-nous faire ?

  • Faire une liste de courses, permet de limiter sa consommation à ses besoins réels en refusant le superflu. C’est aussi source d’économie.
  • Bien ranger son réfrigérateur et le nettoyer régulièrement. La zone la plus froide de votre réfrigérateur dépend de sa marque, donc attention à bien lire les conseils d’utilisation. Un frigo propre limite la prolifération des bactéries et permet de conserver plus longtemps les aliments.
  • Congeler, pour limiter le gâchis et prolonger les dates de consommation, le congélateur est votre meilleur allié. Les aliments une fois congelés se conservent pendant plusieurs mois. Attention toutefois à ne pas recongeler un aliment déjà décongelé une première fois.
  • Accommoder les restes. N’hésitez pas à inventer, faîtes des tartes, des salades en utilisant les restes.

Vous pouvez trouver quelques idées sur le site : lebruitdufrigo.fr

De plus en plus d’initiatives voient le jour pour essayer de limiter ce gaspillage, le SMITOM de son côté essaye de sensibiliser les nord Seine et Marnais par diverses actions.

Tout savoir sur les dates limites

La plupart des denrées alimentaires comportent sur leur emballage une date de péremption que l’on peut classer en deux catégories : la D.L.C. (Date Limite de Consommation) et la D.D.M. (Date de Durabilité Minimale), anciennement appelée la D.L.U.O.

Si ces deux termes sont proches, il existe pourtant de grandes différences qui peuvent changer nos habitudes et permettre de réduire notre gaspillage alimentaire.

La D.L.C. concerne les denrées périssables, telles que les produits laitiers, la viande, le poisson ou les plats cuisinés…Elle est précédée de la mention « à consommer avant le… », qui indique que le produit est impropre à la consommation et présente des risques pour la santé une fois la date dépassée.

La D.D.M., quant à elle concerne les aliments tels que les conserves, les biscuits ou encore les denrées non périssables comme le riz ou les pâtes. Elle est précédée du terme « à consommer de préférence avant le … ». Consommer l’aliment quelques jours après cette date ne présente aucun risque pour la santé, mais l’aliment peut perdre ses qualités gustatives ou nutritionnelles.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×